UFE 2.0 : un séminaire pour un nouveau départ


Dans la suite de sa transformation en université « ahliya Â» en mai 2015, l’UFE a réuni un séminaire stratégique pour affirmer sa vocation dans le domaine de la coopération universitaire et imaginer les grandes lignes selon lesquelles s’écrira son avenir.





Quelle stratégie pour quelle université ? Quelle offre de formation ? Quelle recherche et comment ? Quelles relations avec les entreprises ? Quatre questions de fond, et autant d’ateliers organisés dans le cadre de ce séminaire tenu dans les murs de l’Institut français d’Egypte les 14 et 15 juin 2015 pour réfléchir à ces nouveaux enjeux  et permettre d’y apporter les premiers éléments de réponses.





Placé sous le double patronage du Ministre de l’enseignement supérieur de la République arabe d’Egypte et de l’Ambassadeur de France en Egypte, le séminaire a réuni au Caire un public une centaine d’experts aussi bien français qu’égyptiens. Ainsi, une trentaine de participants français étaient présents pour représenter le Ministère français des affaires étrangères, le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, une douzaine d’universités partenaires, un institut de recherche, et bien sûr, l’association des amis de l’UFE. Tandis que les invités égyptiens qui ont honoré de leur présence ce séminaire représentaient notamment le Ministère de l’enseignement supérieur de la République arabe d’Egypte, confirmant le soutien nouvellement réaffirmé de l’Etat égyptien à l’UFE. Parmi les invités égyptiens, la présence de plusieurs universités publiques égyptiennes et entreprises partenaires de l’UFE ainsi que des personnalités éminentes issues tant du milieu académique que professionnel a également été très appréciée compte tenu des nouveaux enjeux de l’UFE qui devra désormais s’ancrer encore plus fortement dans le contexte académique et professionnel local afin de pérenniser ses projets de développement.





Ces deux journées très intenses ont permis d’esquisser la route qu’empruntera la nouvelle UFE, en tant qu’université résolument au service des partenariats franco-égyptiens. Souhaitons donc bon vent à l’UFE 2.0 !